Santé

Botox : les bonnes questions à se poser avant l’essai

Les injections de Botox sont de plus en plus courantes pour rectifier les premiers signes du vieillissement de la peau. La pratique est beaucoup plus sûre qu’avant : les injections sont réglementées et réalisées par des chirurgiens esthétiques. Toutefois avant de passer à l’injection, mieux vaut se poser les bonnes questions sur ce produit.

Le botox, ça sert à quoi ?

Avec le botox, le médecin atténue les rides et les ridules. Les injections servent aussi en prévention, c’est-à-dire à retarder l’apparition des premières rides. Sont concernées particulièrement les rides du visage : sur le front, les patte d’oie en particulier, le menton

L’injection fait-elle mal ?

Non, il s’agit d’un acte indolore, si, encore une fois, il est pratiqué par un professionnel de la santé : un chirurgien esthétique à Paris ou ailleurs d’ailleurs. L’injection de botox ne prend que quelques minutes une fois que le médecin a déterminé la quantité et le point précis à piquer.

L’effet du botox dure-t-il longtemps ?

Une injection de botox vise à “regonfler” un peu la peau pour combler les rides et les ridules, lui redonnant ainsi tout son éclat de jeunesse. Cependant, il n’est pas immédiat : on voit le résultat final au bout de quelques semaine. Et l’effet dure en général aux alentours de six mois.

Quels sont les risques ?

Comme tout acte médical, l’injection de botox comporte des risques mais ils ont vraiment minimes. Le principal reste de passer par un professionnel de la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique. cet acte est désormais parfaitement réglementé, courant et sûr (fiches pdf à consulter ici).

A quel âge peut-on commencer ?

Il n’y a pas de règle concernant l’âge de la première injection. En fait, on peut commencer très tôt pour prévenir l’apparition des premiers signes de vieillissement du visage, c’est-à-dire même avant 30 ans. La plupart des patientes font leur première injection dans la quarantaine ou la cinquantaine. Car une fois que les rides sont profondément marqué, le botox ne suffit pas à les gommer, il faut penser à d’autres techniques chirurgicales.

Articles liés